Réseau des Parlementaires Africains pour l'Evaluation du Développement (APNODE)

 

Fondé en mars 2014, APNODE a pour objectif de renforcer les capacités des parlementaires africains à améliorer le contrôle de l’action gouvernementale, l’élaboration des politiques et les prises de décision nationales en veillant à ce qu'elles soient fondées sur des données probantes ou évidentes. Le réseau travaille aussi à combler le fausser entre les évaluateurs (qui fournissent des preuves impartiales) et les parlementaires, utilisateurs de l’évaluation ; à encourager les parlementaires à institutionnaliser l’évaluation ; et à les aider à faire en sorte que les évaluations réalisées au niveau des pays soient sensibles aux besoins des femmes et des groupes vulnérables.

L’adhésion au Réseau est ouverte aux parlementaires en fonction et anciens parlementaires d'Afrique et d'autres régions, aux organisations de la société civile, aux organisations du secteur privé, aux institutions de recherche, aux associations nationales et régionales d'évaluation, aux parlements nationaux d’Afrique, aux partenaires au développement et à tout individu et organisation manifestant un vif intérêt pour le réseau.

L’opérationnalisation du réseau a été consacrée par l’adoption de ses Statuts et des autres textes (politiques d’adhésion, politique de voyage, etc.) par la premier Assemblée Générale Annuelle qui s’est tenue du 23 au 24 juillet 2015, au siège de la BAD à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

APNODE est dirigé par un Comité exécutif composé de onze (11) parlementaires membres du réseau et de trois partenaires au développement. Les membres du Comité exécutif sont élus lors de l’Assemblée Générale Annuelle pour un mandat de deux ans renouvelable une fois.

La Vision de APNODE est de promouvoir l'efficacité du développement et la croissance inclusive sur le continent africain grâce à une utilisation efficace de l'évaluation du développement par les décideurs politiques.

Ses objectifs sont organisés autour de trois axes majeurs, à savoir (i) le plaidoyer, la sensibilisation et le réseautage, (ii) le renforcement des capacités, et (iii) la mobilisation des ressources afin d'élargir le réseau et de sensibiliser l'importance de l'évaluation à l'efficacité du développement.

Conformément à son mandat de promouvoir la culture d'évaluation au sein des pays membres régionaux de la BAD et dans le cadre de ses initiatives de renforcement des capacités d'évaluation, l’Evaluation indépendante du développement (IDEV) a accepté d’accueillir temporairement le secrétariat de APNODE jusqu'à la mise en place de son premier autonome.  

En plus de la BAD et des parlements nationaux respectifs des membres actifs, APNODE bénéficie du soutien d'un certain nombre d'organisations partenaires telles que la Fondation Bill & Melinda Gates, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance, le Programme des Nations Unies pour le développement, l’ONU Femmes et le Centre d’apprentissage sur l’évaluation et pour les résultats de l’Afrique anglophone.

Le réseau compte une cinquante parlementaires venant de 20 pays africains, à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Bénin, l’Ethiopie, le Gabon, le Ghana, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, la Namibie, le Nigéria, l’Ouganda, la République-Unie de Tanzanie, la Somalie, le Soudan, le Togo et le Zimbabwe.