Rapports annuels IDEV

Contrairement aux banques commerciales, les banques de développement telles la BAD ne peuvent mesurer leur succès ni en termes de bénéfices ni en termes de chiffre d’affaires. Elles doivent mobiliser des fonds supplémentaires et fédérer des financiers du développement, démontrant leur succès principalement à travers les résultats des programmes, des projets, des travaux de savoir, le dialogue et le conseil politiques, ou le renforcement des capacités, qui sont beaucoup plus difficiles à mesurer. Grâce à ces évaluations, à la compréhension qu’elles apportent et à la lumière critique qu’elles jettent sur notre travail, le Conseil d’Administration de la BAD travaille de manière plus éclairée. 

Réalisations principales en 2015

IDEV a soumis 12 rapports d’évaluation importants et influents en 2015.  Par rapport aux 9 rapports présentés en 2014, un nombre déjà record, les evaluations en 2015 ont établi un nouveau record d’évaluations réalisées en un an depuis les 30 années d’existence d’IDEV. Par ailleurs, IDEV a réalisé des évaluations diverses allant du niveau projet jusqu'à l'institutionelle; en améliorant leur qualité et élargissant leur étendu, et a promu l’utilisation des connaissances acquises. Enfin, IDEV a renforcé les systèmes d’évaluation à la fois internes à la BAD et dans les pays membres.

Réalisations principales en 2014

IDEV a livré 9 des 13 rapports planifiés à l'échèance du 31 décembre 2014 et initié 13 évaluations additionelles qui ont été reportés en 2015. IDEV a réalisé ce travail malgré une réduction budgétaire de 9% en 2014.

IDEV a renforcé ses activités de sensibilisation, de diffusion et d'apprentissage au sein de la Banque, et a été pionnier d'initiatives d'évaluation de renforcement des capacités dans les pays membres régionaux (PMR) de la BAD.